IKEA rachète vos meubles pour le Black Friday

Par Élodie C. le 14/10/2020

Temps de lecture : 3 min

L'occasion de dénicher une bibliothèque Billy vintage pour vos vinyles.

Peu après avoir annoncé l’ouverture de son premier magasin d’occasion en Suède, IKEA poursuit ses efforts autour du développement durable et de l’économie circulaire avec sa nouvelle campagne réalisée en partenariat avec l’agence Edelman UK : Buy Back Friday.

L’idée est simple : on a tous chez nous un meuble (IKEA en l’occurrence) en fin de vie ou qui n’est tout simplement plus à notre goût. Plutôt que de le jeter ou le revendre sur une quelconque plateforme, la marque suédoise d’ameublement se propose de les récupérer contre des bons de réduction — dont la valeur varie en fonction de l’état du meuble (jusqu’à 50 % du prix initial de l’objet).

Après avoir enregistré en ligne les articles à revendre, des bons promotionnels seront transmis en échange et pourront être utilisés dans les espaces dédiés à la revente de meubles d’occasion dans les magasins de l’enseigne lors du Black Friday, renommé pour l’occasion « Buy Back Friday ». Une opération qui se déroulera dans 27 pays du 24 novembre au 3 décembre.

Les articles invendus seront recyclés ou donnés à des initiatives aidant les personnes les plus touchées par la Covid-19, a précisé Pia Heidenmark Cook, responsable du développement durable (CSO) au sein du groupe Ingka (qui exploite la plupart des magasins IKEA dans le monde) sur Twitter.

« Nous voulons offrir aux clients des solutions durables pour leurs meubles dont ils n’ont plus besoin, même si cela leur a bien servi au fil des ans », a expliqué Stefan Vanoverbeke, directeur adjoint des opérations retail du groupe Ingka, dans un communiqué. « Plutôt que d’acheter des choses dont vous n’avez pas besoin en ce Black Friday, nous voulons aider les clients à donner une seconde vie à leurs meubles au lieu de faire un achat impulsif ». C’est un meilleur deal pour la planète scande l’enseigne suédoise.

Le Black Friday est en effet réputé pour générer des hystéries collectives d’achats compulsifs. Période au cours de laquelle les marques rivalisent de promotions pour écouler leurs stocks. Pour éviter ce type de comportements et les déchets qu’ils engendrent, IKEA entend apporter sa pierre à l’édifice pour créer un cercle vertueux d’économie circulaire après avoir été critique pour son modèle économique où les petits prix en kit engendrent surconsommation et gaspillage. La marque a déjà commencé à réparer et à reconditionner les produits endommagés pendant leur transport dans chaque magasin. IKEA ambitionne également de devenir un véritable acteur de l’économie circulaire d’ici 2030 et prévoit de réduire son empreinte climatique globale de 70 % en moyenne et par produit d’ici là.

Reste à savoir si une étagère Billy est capable de résister à plus d’un déménagement. La promesse de durabilité affichée ici par la campagne pourrait se heurter à l’expérience des clients du géant de l’ameublement low cost.

News Scan Book

On gagne toujours à lire la PQR

1

2

3

4

5

Précédent Suivant