30 km/h à Paris : des coureurs se font flasher (mis à jour)

Par Xuoan D. le 03/09/2021 - Agence : BETC Paris

Temps de lecture : 3 min

Mais pas verbalisés ?

Depuis le 30 août, la majeure partie des artères de Paris limite la circulation à 30 km/h, pour le plus grand malheur supposé des automobilistes. Si les radars automatiques ont été mis à jour et veillent au bon respect de cette limitation de vitesse par les automobiles et 2 roues motorisés, qu’en est-il des piétons ? Que se passerait-il si un coureur venait à dépasser les 30 km/h ?

C’est en partant de ces interrogations malicieuses que DISTANCE – un concept-store parisien spécialisé dans le running – et son agence BETC Paris ont imaginé la campagne « Outlaw Runners ». L’idée ? Demander à des athlètes de courir à plus de 30 km/h face à un radar automatique, en immortaliser les clichés, et les diffuser en affichage, PLV et médias sociaux. Léna Kandissounon (championne de France du 800 m) et Quentin Malriq (champion de France espoir du 1500 m) étaient de la partie.

« Cette nouvelle mesure fait beaucoup parler à Paris. On s’est dit que c’était une belle opportunité pour mettre en avant le magasin et notre conception de la course à pied. C’est-à-dire un running urbain décomplexé qui joue avec des codes plus modernes. » explique Guillaume Pontier, co-fondateur de DISTANCE.

« Ce qu’il y a de décalé dans cette campagne au-delà du rebond sur l’actualité c’est la finalité. Très souvent dans la pub quand on veut faire une campagne print on fait appel à un photographe. Et bien pour la première fois, ce photographe est une machine, et plus exactement un radar automatique. » nous révèle Stéphane Xiberras, président et directeur de la création de BETC.

Et pour que les coureurs continuent à s’approprier l’espace urbain, un concours de vitesse sera organisé le 5 septembre à l’issue du semi-marathon de Paris dans la rue de DISTANCE avec un radar automatique installé au 14 rue des filles du calvaire, Paris 3e.

Avis aux amateurs ! À titre indicatif, Kylian Mbappé effectue des pointes à 38 km/h en match, et Usain Bolt galopait à plus de 44 km/h sur piste. Serez-vous suffisamment rapide pour vous faire flasher à 30 km/h ?

Mise à jour du 12 septembre 2021

CheckNews de Libération s’est intéressé à la faisabilité d’une telle campagne avec de véritables radars automatiques installés dans Paris. Le verdict des fact-checkeurs de « Libé » ne se fait pas attendre, puisqu’ils titrent : « Non, un coureur dépassant les 30 km/h ne peut pas se faire flasher par un radar ». Pour parvenir à cette conclusion, Libération a interrogé à la fois la Délégation à la sécurité routière (DSR) et un fabricant français de radars.

Arrêt sur Images revient de son côté sur le parcours médiatique de la campagne reprise sans vérification par des médias de toute envergure. La Réclame et l’auteur de ces lignes y sont même interviewés : « Cela me paraissait évident que c’était une mise en scène, mais c’est vrai, en relisant l’article, que je ne l’exprime pas aussi clairement, commente auprès d’ASI le fondateur de La Réclame, Xuoan Duquesne, qui ne compte pas mettre à jour son article [Faux, NDLR !]. Il faut bien reconnaître qu’en matière de publicité, on salue davantage l’idée que la vérité. »

News Scan Book

Les petits bruits - AXA

1

2

3

4

5

Précédent Suivant