Diversité aux échecs : pour que les blancs ne commencent plus systématiquement

Par Jules S. le 22/03/2019

Un petit pas pour les échecs, un grand pas pour l’égalité.

Initiée suite à des crimes commis lors de l’apartheid d’Afrique du Sud, la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale s’est déroulée ce jeudi 21 mars. Directement concerné par cet évènement, l’UNESCO imagine une opération symbolique en soutien à cet évènement, aux côtés de l’agence BBDO Germany : #MoveForEquality.

Vous le savez sûrement, la toute première règle que l’on apprend aux échecs est la suivante : les blancs sont toujours les premiers. Selon Anish Giri, 4e jour mondial d’échecs “ je joue depuis mes 6 ans, et à chaque fois, les blancs ont commencé la partie ”. Mais selon les spécialistes, entamer la partie donne statistiquement un avantage aux blancs. Pour la toute première fois de l’histoire, deux grands maîtres des échecs ont dérogé à la règle et commencé une partie avec les noirs.

Pour l’UNESCO, cette opération est une image reflétant la triste réalité de l’égalité raciale. Si naître blanc est un avantage dans notre société, commencer la partie avec les noirs est une façon pour l’association de dénoncer cette réalité. Selon Anish, “ il est difficile de changer son état d’esprit lorsqu’une partie démarre différemment. Mais si nous arrivons à changer notre vision pour un jeu, je suis sûr que les gens peuvent le faire dans la vraie vie ”. Sur les réseaux, l’opération a suscité beaucoup de réactions, et même inspiré de jeunes joueurs en herbe.

View this post on Instagram

Keep the movement going! #moveforequality

A post shared by Mr. Ramos (@sixty4squares) on

News Scan Book

Cahier de tendances : L'influence
Kenzo Parfums réveille la ville avec DISKO

1

2

3

4

5

Précédent Suivant