Apple porte un nouveau coup au secteur de l’adtech et de la data

Par Elliot D. le 26/06/2020

Moins de datas publicitaires via les apps.

En début de semaine lors de la conférence WWDC, Apple annonçait iOS 14 et ses nouvelles fonctionnalités. L’une d’entre elles n’est pas passée inaperçue dans le secteur du marketing digital.

On l’a vu ces dernières années, et encore plus récemment avec le confinement, le numérique est un marché très important pour le domaine de la publicité et du marketing. Avec plus d’un milliard d’utilisateurs et des millions d’applications chaque année, Apple co-règne sur le secteur du mobile en compagnie de Google et de son système Android.

Pas étonnant donc, que lorsque Apple se met en travers du secteur de l’adtech, cela fasse du bruit. En effet, pour la sortie en septembre de son nouvel iOS, la marque à la pomme a annoncé que le suivi publicitaire (IDFA) dans les apps, serait désormais en opt-in (c’est-à-dire, sur la base du volontariat) de chaque utilisateur et cela pour chaque application.

Pour Apple, cette décision se justifie par son souhait affiché de protéger les données des utilisateurs. Que ce soit pour le bien commun ou pour se démarquer du modèle publicitaire de son concurrent direct, Google. De plus, le tracking de l’IFDA n’a pas été concrètement supprimé, il est maintenant disponible en fonction de la décision des utilisateurs. Il était déjà possible de bloquer l’IFDA depuis ses réglages mais la manipulation n’était que très peu connue par le grand public, rendre cette décision obligatoire pour chaque app individuellement est vu par le secteur du marketing comme une manière de mettre fin à ce tracking.

Apple avait déjà bloqué les cookies tiers qui permettent le suivi et la collecte de data “third party” il y a 2 ans, ce qui avait entraîné la chute en bourse de Criteo, spécialiste du retargeting. Après la publicité sur le web, l’étau d’Apple se ressert désormais sur les publicités dans les apps mobiles.

Cette situation représente-t-elle un coup pour le duopole de Google et Facebook qui régit déjà la publicité mobile ? Pas forcément, tant les SDK (kits de développement) du G et du F de GAFA sont omniprésents dans les applications tierces, et leur apportent déjà de généreuses datas.

Même mineur, Apple reste cependant un acteur de la publicité en ligne avec ses “Search Ads” sur son App Store. Et afin que les annonceurs puissent tout de même connaître l’efficacité de leurs publicités dont l’objectif est d’obtenir des téléchargements d’apps, Apple a mis en place il y a deux ans son SKAdNetwork aux régies tierces. Le SKAdNetwork promet en quelques sortes de se substituer à l’usage de l’IFDA en donnant les informations de tracking nécessaire aux annonceurs : quelles annonces aboutissent à une action qui leur profite et génèrent des résultats. Le tout en protégeant un peu plus l’anonymat et la confidentialité des utilisateurs.

News Scan Book

Lancement de We Are Social Selling

1

2

3

4

5

Précédent Suivant