Soft skills : faut-il choisir une agence en fonction de son savoir-être ?

Par Xuoan D. le 07/09/2020

Temps de lecture : 1 min

L'interview de Julien Duizabo, président de la commission newbiz de l'AACC.

Voici notre première interview minute en visio depuis celle de Frédéric Raillard à Shanghai en 2016. Nous voyageons aujourd’hui bien moins loin avec un duplex depuis les locaux de Publicis Sapient à Gambetta, à moins que ce soit ceux de l’AACC comme le suggère le fond d’écran Zoom de notre invité : Julien Duizabo.

Le président de la commission Directeurs du Développement de l’AACC est interrogé au sujet des soft skills. Traditionnellement, les agences mettent en avant leur créativité, leurs expertises métiers (digital, data, content…) ou la pertinence de leurs stratégies. Tout cela permet de faire la différence au moment de remporter une compétition. Or, « la raison pour laquelle on choisit une agence n’est pas la même que celle pour laquelle on la quitte », comme nous en informe Julien Duizabo. Le savoir-être ou soft skills permettent au duo annonceur-agence de s’inscrire dans la durée. Et dans un contexte économique tendu, la fidélité des annonceurs est plus que jamais recherchée par les agences.

Comment favoriser la prise en compte des soft skills au moment de sélectionner une agence ? Quels softs skills sont les plus pertinents pour les métiers de la communication ? Comment les agences peuvent-elles se renforcer sur celles-ci ? Réponses dans cette nouvelle interview minute.

Les 12 softs skills recommandés par l’AACC

News Scan Book

SCPI is the new sexy

1

2

3

4

5

Précédent Suivant