Et si les transports en commun servaient à nous former ?

Par Aude M. le 27/09/2016

Je peux pas, j'ai bus.

8 millions de personnes vivent à Bogota en Colombie. Mais seulement un habitant sur 10 a accès à des études supérieures, ce qui place la Colombie comme 62e pays parmi les 65 de l’OCDE.

D’autre part, les citoyens perdent un temps précieux dans les transports en commun en raison des problèmes de mobilité. En moyenne, ils passent 5h dans les transports par jour, ce qui représente 25h par semaine, et donc 1200 heures par an. Soit le nombre d’heures nécessaires pour un programme de formation technique ! Le journal quotidien gratuit colombien ADN et l’agence Sancho BBDO ont décidé de tirer profit de ce temps perdu en lançant en 2015 la campagne « Learning on the way ». En utilisant la radio, le journal a transformé les bus en salles de classe mobiles. Des célébrités colombiennes (chanteurs, athlètes, journalistes et acteurs) se sont jointes au programme pour devenir professeurs à la radio. Les matières proposées ont été pensées pour le public cible : finance, éducation civique, histoire, éducation sexuelle… L’initiative a touché plus 500 000 personnes.

Avec « Learning on the way », le quotidien gratuit ADN se positionne comme un véritable acteur social, culturel et serviciel. Le tout avec une innovation « low-tech » bien venue.

Crédits

News Scan Book

La marque employeur du Groupe TF1
Biocoop : le glyphosate, ça va

1

2

3

4

5

Précédent Suivant