Toyota se sert de l’intelligence artificielle pour de la conception-rédaction

Par Céline M. le 23/05/2017

Pratique, quand on a plus de 1000 accroches à rédiger pour 100 cibles.

Pour promouvoir sa nouvelle Toyota Mirai qui carbure à l’hydrogène, la marque japonaise accompagnée de son agence Saatchi LA ont conçu la campagne « Thousands of Ways to Says Yes ». Sa particularité ? Les accroches présentent dans le spot ont été produites en grande partie rédigée par une intelligence artificielle. Au départ 50 phrases ont été écrites par l’agence, et fournies à l’IA de Watson. Le célèbre programme d’IBM a également parcouru le web (YouTube, Wikipedia notamment) afin de se documenter au maximum sur le vocabulaire et la façon de s’exprimer de 100 cibles différentes d’acheteurs, toutes particulièrement intéressées par les technologies propres : ingénieurs, écologistes, médecins… L’enjeu était de proposer des messages différents et très personnalisés en fonction de chaque cible, en identifiant précisément leurs centres d’intérêt et les termes utilisés pour les représenter.

Au final, au bout de deux mois et demi, et neuf sessions d’entraînement par l’agence, l’IA est arrivée à produire des accroches telles que : « Oui, cette voiture est une ode à la technologie » ou encore « Oui, c’est une voiture à zéro émission ». Les messages ayant été tous relus au final par des concepteurs-rédacteurs de Saatchi LA. La campagne a ensuite été diffusée sur Facebook, auprès de 100 cibles, utilisant au final 1000 créations différentes.

Les messages proposés n’ont rien de très surprenant ni de particulièrement créatif. Cependant, ils apparaissent in fine juste par rapport au brief et aux attentes supposées de la cible. À noter que ce n’est pas la première fois que Toyota utilise le machine learning dans un but publicitaire. En janvier dernier, la marque s’était déjà servie de l’intelligence artificielle pour sa campagne RAV4.

News Scan Book

Biocoop : le glyphosate, ça va
La marque employeur du Groupe TF1

1

2

3

4

5

Précédent Suivant