Ce supermarché affiche les promotions… sur les émissions de CO2

Par Élodie C. le 14/02/2023

Temps de lecture : 2 min

L’environnement avant les prix.

C’est une démarche originale et à rebours du contexte actuel – où l’inflation plombe la consommation – qui nous est donnée à voir par la chaîne de supermarchés allemande REWE.

Alors que la plupart des enseignes rivalisent de promotions, coups de pouce, boucliers ou défis anti-inflation (à l’instar de Carrefour, Intermarché, Casino ou E.Leclerc pour ne pas les citer), REWE présente des “offres climatiques permanentes”. Késako ? Au-delà des offres et coupons promotionnelles déjà proposées par la marque, celle-ci questionne ses clients : “Saviez vous que vous pouvez également économiser une quantité incroyable de CO₂ en choisissant simplement des produits plus durables ? Votre décision d’acheter un produit végétalien par rapport à un produit animal peut faire beaucoup pour notre climat.” Elémentaire. 

L’enseigne explique ainsi que ce qui a commencé comme “une tendance il y a quelques années est maintenant devenu un mode de vie”. De plus en plus de gens veulent bien manger, tout en faisant l’impasse sur les aliments d’origine animale. “L’aspect environnemental et de durabilité devient de plus en plus important lorsqu’il s’agit de nutrition. Pour REWE, la promotion de la nutrition végétalienne est une contribution importante à la protection des animaux, de l’environnement et du climat”, souligne l’enseigne. 

L’initiative est louable, mais elle ne cible qu’une partie de la clientèle, celle qui peut se permettre, dans une période de hausse de prix, de faire passer le climat et ses considérations environnementales avant les prix bas. Ou une clientèle qui alterne entre prix bas sur certains produits et bio/vegan sur d’autres. De la même manière que certains consommateurs, même conscients de l’impact écologique de la fast fashion, allient seconde main et achats de vêtements neufs. Comme Jérôme Fourquet le soulignait dans une interview En Théorie en mars 2022, ou comme l’étude The State of Fashion 2023 le démontre.

En France, le gouvernement presse les principales enseignes de la grande distribution de faire plus et mieux pour lutter contre l’augmentation des prix à un moment où les produits premiers prix et les marques distributeurs sont davantage concernés par l’inflation que les marques nationales.

Merci à Kéliane Martenon et sa newsletter Les Internets pour la trouvaille.

News Scan Book

RP pour l’ouverture de Popeyes en France
Goldcar se repositionne avec HEREZIE

1

2

3

4

5

Précédent Suivant