Greenpeace montre que la pollution maritime commence dans nos verres

Par Thomas B. le 27/07/2018

Y a un truc dans mon verre !

Alors que les pailles en plastiques vont progressivement disparaître de la vie des parisiens à partir de septembre, elles restent l’une des premières sources de pollution des océans. Afin de prendre la parole sur ce sujet de façon originale, l’ONG Greenpeace a fait appel à l’agence Rethink au Canada pour une campagne d’affichage dans le pays. Plutôt que de montrer l’océan envahi par le plastique, l’association a choisi d’inverser la proposition habituelle en laissant les pailles là où elles devraient être, dans un verre, mais en y plaçant des animaux pataugeant au milieu de cocktails. On y retrouve donc une tortue, une mouette ou encore un poisson, embrochés le long des pailles.

Greenpeace veut faire passer son message en misant sur les images chocs. Non seulement les animaux sont embrochés sur les pailles, mais la souffrance de ces pauvres bêtes est visible sur leurs visages. Le choc est assuré pour le passant croisant ces affiches. Il aura alors le temps d’être frappé par l’accroche, « N’aspirons pas la vie de nos océans ».

News Scan Book

La stratégie digitale de Nunchi

1

2

3

4

5

Précédent Suivant