Sloggi assume ses culottes de grand-mère avec un rap

Par Élodie C. le 25/09/2019

Et fait appel au phénomène viral ‘’dancing granny’'

Cette année, sloggi fête ses 40 ans, de même que son produit phare de l’époque, aujourd’hui iconique, la culotte taille haute en coton avec fibre lycra. La « Basic » devient pour l’occasion la BIG Pants de Granny (mamie en français). Autrement dit, la grande culotte de grand-mère. Et sloggi, loin de se prendre au sérieux, détourne une moquerie dont ses culottes peuvent être affublées pour en faire un statement.

sloggi assume et s’illustre dans une parodie de clips de rap des années 90 qui voit une “granny” déjantée célébrer ses BIG Pants avec son crew, réunissant danseurs et influenceurs.euses du monde entier (la youtubeuse Megan Vlt représente ici la France). Et pour l’occasion, sloggi a réécrit intégralement le tube Baby Got back de Sir Mix-A-Lot que notre héroïne prend plaisir à interpréter.

Dans cette campagne conçue par MullenLowe et réalisée par , Lil’ Ol’ Granny explique pourquoi le confort est à la mode et appelle les femmes à laisser tomber leur culotte mini pour la culotte maxi revisitée (bande élastique, plus échancrée avec des fronces au niveau des fesses) par sloggi et désormais baptisée, “The 79”, date de sa création.

Les plus fins limiers du web auront sans doute déjà aperçu Lil’ Ol’ Granny quelque part. En effet, cette “Dancing Granny” a enflammé la toile en début de mois grâce à sa danse endiablée lors du festival de Notting Hill. Sur la vidéo, devenue virale (+ de 500 000 vues toutes vidéos confondues), on la voit “twerker” sous les vivats de la foule – “Go Granny” – dans une tenue so vintage : culotte taille haute, bas résille et justaucorps rose.

Ni une, ni deux, après un tel raz de marée, sloggi a fait signer Colette Zacca, de son vrai nom, pour être l’égérie de sa campagne anniversaire. Pour l’anecdote : Colette Zacca 56 ans, n’est pas grand-mère puisqu’elle n’a pas eu d’enfant.

Je n’arrive toujours pas à croire que tout cela est en train de se produire et que tant de gens ont vu mes mouvements de danse, a déclaré l’actrice britannique. Après deux arthroplasties de la hanche, je n’aurais jamais pensé danser à nouveau, et encore moins être signée par sloggi.

Il m’a fallu un certain temps pour gagner la confiance que j’ai maintenant, alors j’espère que la campagne inspirera les autres à ressentir la même chose – simplement être confiant, à l’aise et heureux avec leur corps, dans leur propre peau”, a-t-elle confié.

« Lorsque sloggi a lancé le Maxi Pant en 1979, la marque a attiré l’attention des femmes qui souhaitaient des sous-vêtements confortables et élégants, explique Jose Miguel Sokoloff, directeur de la création chez MullenLowe. Quarante ans plus tard, le message de sloggi est encore plus pertinent aujourd’hui au sein du mouvement body positive. Cette campagne démontre que le confort est enfin cool pour tout le monde. »

Belle opération pour sloggi qui véhicule son message aussi bien dans son film publicitaire que via le choix de son égérie. Le message est clair : sus aux diktats, l’important est d’être bien dans ses sous-vêtements et dans son corps.

sloggi vient-il de signer son premier hit ?

News Scan Book

1

2

3

4

5

Précédent Suivant