Digital : le palmarès de l’Observatoire de l’impact positif 2021

Par Elliot D. le 14/05/2021

Temps de lecture : 4 min

Un marqueur de l'engagement RSE des marques sur leurs sites.

Le numérique, déjà au cœur des débats contemporains, a été décuplé avec la crise liée au Covid. Son utilisation questionne, notamment, quant à sa responsabilité sociétale et son impact environnemental.  

En effet, la question des RSE et des engagements sociétaux et environnementaux des marques prend énormément d’ampleur ces dernières années, “Dans quelle mesure intègrent-elles des actions concrètes pour être vertueuses dans leur approche numérique ?”

Afin de répondre à ces questions, Big Youth, l’agence digitale du groupe Makheia lance le premier Observatoire de l’impact positif, conduit avec le soutien du cabinet d’études Occurrence. Il propose ainsi un nouveau regard sur l’impact digital de 29 marques françaises représentatives de 6 secteurs clés (automobile, luxe, beauté, télécom, distribution spécialisée, grande distribution), en chiffrant et analysant les relations entre l’univers digital et la responsabilité sociale des entreprises.

L’Observatoire se concentre notamment sur les sites internet de ces marques, évalués selon 45 indicateurs factuels et mesurables afin de donner un score final sur 100. 

Ces indicateurs sont notamment regroupés en 4 grands critères :

– L’utilisabilité afin évaluer l’efficacité des parcours utilisateur et leur adéquation avec leurs besoins ;

– L’écoconception, qui évalue l’empreinte environnementale de chaque site ;

– L’accessibilité numérique, à savoir la capacité des sites à s’adapter à des publics en situation de handicap ;

– Et enfin, l’efficacité SEO, pour mesurer la performance des contenus de marques.

Spoiler : le SEO est omniprésent chez les marques, l’écoconception est pour sa part à la traîne…

Palmarès

Sans plus attendre voici les 3 marque qui excellent : 

C’est donc Louis Vuitton qui prend la tête de ce classement, notamment grâce à son écoconception qui atteint les 100%. Leroy Merlin tient une seconde place en prenant la tête de la catégorie SEO et Carrefour termine 3e avec 98 dans la catégorie écoconception et le meilleur index en utilisabilité (84). 

La grande distribution et le luxe sont les secteurs qui, avec un indice moyen de 72, se situent au-dessus de la moyenne globale (67). À noter cependant qu’ils n’excellent pas en tout : l’axe d’amélioration pour le luxe est clairement l’écoconception (avec une moyenne à 53 même si Louis Vuitton fait un sans faute tandis que la grande distribution pèche par son utilisabilité avec un index moyen de 64 et une grande disparité entre Leroy Merlin (78) et Fnac (44).

Yves Rocher arrive bon dernier de l’Observatoire, notamment à cause de son accessibilité (37) et de son écoconception (18). Alors qu’il est à 75 et 76 en utilisabilité et SEO, ce qui, notons-le, est très correct.

Palmarès par critère 

L’utilisabilité : Avec un index moyen de 65, l’UX est globalement bien appliquée par les marques. On retrouve Carrefour en numéro 1 (84) suivi par Auchan à égalité avec le grand gagnant du classement global, Louis Vuitton (81). 

écoconception : Avec l’index moyen le plus bas (60 en moyenne) l’écoconception ne paraît pas être la priorité des marques. Pourtant c’est aussi le critère qui connaît les scores les plus élevés. Louis Vuitton en prend la première place avec un sans faute (100) suivi de Système U (99) et de Carrefour (98). 

Accessibilité : Tristement, l’accessibilité ne semble pas être  un enjeu prioritair pour les dirigeants marketing. Avec une moyenne générale de 65, les résultats du critère “accessibilité aux sites des personnes ayant un handicap” souffrent des mêmes manques et déficits d’aménagements que dans “la vraie vie”. À noter, les marques de luxe tirent leur épingle du jeu en prenant 4 places sur le top 5 en raison de leur présence à l’international et notamment aux États-Unis où la législation est beaucoup plus contraignante. Chanel et Orange prennent la première place ex aequo avec un score de 94 suivis par Dior avec 93.  

Efficacité SEO : Enfin, c’est l’efficacité pour les moteurs de recherche qui domine les critères avec un index moyen à 77. Leroy Merlin y fait notamment un sans faute avec un score de 100 sur 100. Suivi par Darty (95) et SFR (94). 

Si l’on doit tirer un seul enseignement de cet Observatoire de l’impact positif, c’est que le critère SEO prédomine pour l’ensemble des marques avec l’index le plus élevé (77). En attendant davantage d’écoconception et d’accessibilité dans les années à venir ?

Vous pourrez retrouver l’Observatoire en détails ainsi que le palmarès par secteur sur le site web dédié

News Scan Book

La banane à la française

1

2

3

4

5

Précédent Suivant