4 428 emplois auraient été supprimés dans le secteur de la publicité en France en 2020

Par Adèle G. le 25/03/2021

Temps de lecture : 2 min

Le roseau plie mais ne rompt pas.

Depuis un an, beaucoup de métiers pâtissent de la crise sanitaire. S’il n’est pas le plus durement touché car il n’a jamais été mis à l’arrêt (hors événementiel)  le marché français de la publicité a connu une baisse notable de son chiffre d’affaires comme l’a révélé BUMP. Afin de réaliser un constat RH et d’organiser de nouvelles stratégies à mettre en place, l’Observatoire des métiers de la publicité  de l’Afdas (l’opérateur de compétence et fonds de formation des métiers de la communication) a organisé avec le soutien du ministère du Travail un diagnostic. C’est le cabinet Kuy Lab qui a été chargé de mener cette étude. Et on ne peut pas dire que les résultats dévoilés soient réjouissants. 

Les chiffres donnés montrent bien que nous sommes à l’heure actuelle dans un contexte anxiogène : 67 % des dirigeants de la publicité interrogés déclarent être inquiets quant à l’avenir de leur entreprise. 43% des agences de publicité, 55 % des agences média et 39 % des régies anticipent une forte baisse de leur CA au 1er trimestre 2021. Des aides financières ont été mises en place pour tenter de rectifier le tir : 60 % des entreprises ont eu recours aux aides de l’Etat, 57 % ont demandé un PGE, 39 % ont eu recours à des baisses d’effectifs et 27 % ont diminué le temps de travail.

Petites ou grandes, la majorité des entreprises ont recours désormais au temps partiel : 59% des entreprises de moins de 10 salariés ont demandé l’activation du travail partiel, de même pour celles de 20 à 49 salariés, elles étaient 73% à le demander. 

Kuy Lab a annoncé dans son bilan que le secteur de la publicité aurait perdu 4 428 salariés depuis le début de la crise sanitaire. Ils étaient 73 000 en décembre 2019, tandis qu’il y en a 68 500 aujourd’hui. 45 % de ces départs concernent des  salariés de moins de 30 ans et 22% des plus de 50 ans. Parmi les postes les plus touchés, on trouve le conseil / gestion de projet, le graphisme et la commercialisation d’espace. 

L’étude (109 pages) et sa synthèse (5 pages) sont à télécharger sur le site de l’Observatoire des métiers de la publicité.

Méthodologie

News Scan Book

Disruptif ? Et après ?
Decathlon, impulser le changement

1

2

3

4

5

Précédent Suivant