Comment la rue des graffitis se joue des limites d’Instagram

Par Aude M. le 05/09/2016

Google Street View peut crier au scandale.

« Graffiti Alley » est le berceau du street art à Toronto et l’un des endroits les plus instagrammés de la ville. Heritage Toronto (organisation qui met en valeur le patrimoine historique de la ville) et l’agence Havas Worldwide Canada ont décidé de célébrer ce patrimoine culturel urbain à travers un projet innovant nommé « Graffiti Alley Instatour».

L’idée ? Chaque surface de Graffiti Alley a été photographiée, représentant 800 clichés au total. L’ensemble a été assemblé sur le profil Instagram @graffitialley.to, à consulter non pas de en haut en bas, mais de droite à gauche pour un effet panoramique digne de Google Street View. Chaque post comprend également des informations bonus et des secrets sur cet endroit emblématique. Par ailleurs, les artistes sont encouragés à se taguer sur leurs « tags ».

Graffiti Alley Instatour nous rappelle que « même notre passé récent peut être éphémère et combien il est important de célébrer des moments de création qui créent un sentiment distinctif d’appartenance et de fierté à Toronto » explique Francisco Alvarez, le directeur général de Heritage Toronto. Et ce, un créant une nouvelle forme de visite guidée. Cette initiative n’est pas sans rappeler Graffiti General, le projet d’archivage des oeuvres des Magasins Généraux avant que l’agence BETC s’y installe… et efface l’essentiel des graffitis.

img_6562-silver_landscape

Crédits

News Scan Book

La marque employeur du Groupe TF1
Biocoop : le glyphosate, ça va

1

2

3

4

5

Précédent Suivant