Google va finalement autoriser les publicités pour les cryptomonnaies « certifiées »

Par Élodie C. le 26/09/2018

Les crypto monnaies opèrent leur retour en grâce, après s’être fait montrer du doigt par le mastodonte de la publicité en ligne. Google annonce en effet le retour des publicités relatives aux crypto monnaies aux États-Unis et au Japon, dès le mois d’octobre. Retour qu’il faut nuancer puisque seules les annonces des « plateformes d’échanges réglementées » seront autorisées. Les annonces concernant les conseils en investissements, les portefeuilles et les levées de fonds en crypto monnaies, les fameuses ICO (Initial coin offering), restent proscrites.

« La politique de Google Ads sur les produits et services financiers sera mise à jour en octobre 2018 pour permettre aux bourses de change réglementées de faire de la publicité aux États-Unis et au Japon. […] Les annonceurs devront être certifiés par Google pour le pays spécifique dans lequel leurs annonces seront diffusées. Les annonceurs pourront faire une demande de certification une fois que la politique sera lancée en octobre« , précise Google dans la mise à jour de sa politique publicitaire (Google Ads).

En mars dernier, le géant américain marchait dans les pas de Facebook, suivi ensuite par Twitter, en révélant son intention de bannir, d’ici trois mois, les annonces de ce type afin de protéger les internautes des fraudes et autres arnaques, mais aussi préserver sa réputation de plateforme sécurisée. Les firmes légitimes se voyaient mettre dans le même panier que d’obscures entreprises.

« Nous n’avons pas de boule de cristal qui nous permette de voir ce que le futur nous réserve en matière de cryptomonnaie, mais nous avons vu suffisamment de préjudices et de risques pour les consommateurs pour savoir que nous devons aborder ce sujet avec une extrême prudence« , justifiait alors Scott Spencer, directeur de la régie publicitaire de Google à CNBC.

Depuis Facebook a fait marche arrière et autorise « la diffusion d’annonces faisant la promotion de cryptomonnaies, par des annonceurs préapprouvés ». Exception faite des publicités relatives aux produits dérivés et aux ICO. Google s’inscrit donc dans la même démarche, mais envoie tout de même un bon signal au secteur. Avec cette nouvelle mise à jour, Google peut espérer gonfler un peu plus ses revenus publicitaires déjà stratosphériques… Ces derniers ont bondi de 48% cette année et représente désormais 86% de son chiffre d’affaires pour atteindre 54 milliards de dollars au premier semestre 2018.

News Scan Book

Dagobert remporte Big Fernand

1

2

3

4

5

Précédent Suivant