Fils, il faut qu’on parle de la police

Par Laura D. le 15/12/2014

Comment prendre le contre-pied des campagnes anti-racisme pour provoquer une prise de conscience ?

Avec l’agence Saatchi & Saatchi New York, l’organisation The Brotherhood/Sister Sol dénonce une justice à deux vitesses stigmatisante pour la population noire-américaine. Mais plutôt qu’un combat indigné, ce spot nous montre les paroles d’un parent à leur fils.

Touts les adolescents ont été confronté au terrible « Il faut qu’on parle » de leurs parents. Habituellement, cette grande discussion tourne autour des dangers de l’amour et de l’alcool.

Mais aux États-Unis, lorsqu’on est noir, les conseils ne sont pas les mêmes. Dans cette vidéo, les parents expliquent à leurs enfants comment se comporter face à un représentant de l’ordre. Montrer respect et déférence avec les mains bien en évidence. Partir du principe que la police n’est pas de leur côté, mais contre eux. Contrairement aux jeunes blancs pour qui la police est une protection bienveillante.

Le but de cette campagne est d’engager une discussion sur cette problématique sociale, qui fait encore récemment l’actualité des États-Unis. Il faut permettre à ces parents d’enseigner autre chose que la peur à leurs enfants, pour qu’ils puissent croire en l’égalité et en la justice de leur pays.

Crédits

News Scan Book

Etre là quand il faut
#NOMOREBLACKTARGETS

1

2

3

4

5

Précédent Suivant