L’importance des softs skills pour les étudiants de la com’ et du marketing

Par Elliot D. le 27/05/2021

Temps de lecture : 4 min

Le savoir-être au service du savoir-faire.

Article sponsorisé par SUP’DE COM

En Français, soft skills pourrait se traduire par savoir-être. Ce terme s’oppose aux hard skills, le savoir-faire. Concrètement, les soft skills sont donc les manières de se comporter dans une relation, les capacités de communication, le caractère, les aptitudes interpersonnelles. 

En effet, dans le monde professionnel actuel, une forte expertise ne suffit plus. Voyons pourquoi il est clé que les étudiants cultivent leur soft skills, et cela avant leur entrée sur le marché du travail.

Pourquoi les soft skills sont-ils importants ?

L’année dernière, nous avons interrogé Julien Duizabo, président de la commission newbiz de l’AACC à propos de ce savoir-être. D’après l’AACC, les soft skills sont devenus importants car si les hard skills et les compétences techniques permettent par exemple de remporter une compétition, ce sont les soft skills et l’intelligence interpersonnelle qui permettent de faire perdurer une relation annonceur-agence. À cette occasion, Julien Duizabo nous donnait les 17 soft skills les plus importants selon l’AACC. 

En effet, si les hard skills ont toujours été au centre de l’apprentissage, les soft skills prennent de plus en plus de place, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, les métiers évoluent constamment et très rapidement. On nous l’a répété ces dernières années, la plupart des métiers qui existeront dans 20 ou 30 ans n’ont pas encore été inventés. Pour un étudiant, ce constat a de quoi donner le vertige. Pourquoi lors des études viser un métier précis, alors que ce dernier risque de disparaître ? C’est pourquoi il est nécessaire pour les jeunes qui arrivent sur le marché du travail d’être agiles et de construire un profil solide, polyvalent, qui pourra s’adapter à tout type de métier. Et le meilleur moyen d’y parvenir, ce sont les soft skills. 

Ensuite, l’apprentissage est devenu bien plus accessible qu’avant. À l’ère du numérique et encore plus avec le télétravail et les études à distance, les hard skills sont de plus en plus communs : entre les formations en ligne, les MOOC, les conférences en ligne, développer ses compétences techniques et théoriques est à portée de clics. Afin de se démarquer des autres candidats au coude à coude, c’est maintenant le savoir-être qui fait la différence. 

Enfin, même sans prendre en compte ces aspects, les soft skills sont devenus indispensables : l’agilité par exemple avec des postes et des missions à 360°, la réactivité afin de faire face aux mutations d’un métier ou aux changements d’entreprises ou encore l’autonomie face aux nouveaux phénomènes comme le télétravail et le management horizontal. 

Comment SUP’DE COM renforce les soft skills ?

Des écoles ont cerné depuis bien longtemps déjà l’importance de la mise en place d’un apprentissage adapté aux soft skills. Mais comment une école comme SUP’DE COM l’a-t-elle intégré à sa formation ? 

Premièrement, l’école a mis en place des modules dédiés aux soft skills avec des cours de développement personnel, de personal branding, de prise de parole en public, de pouvoir de conviction, de leadership, ou encore de “performance et conduite du changement”. Des modules spécifiques qui tendent à préparer les élèves au monde professionnel dans son ensemble. 

Ensuite, l’école met en place des projets professionnels tout au long du parcours. Ces projets en condition réelles entrent dans une logique de “learning by doing” (apprendre en faisant), un axe central de la pédagogie de SUP’DE COM. Cela permet notamment de développer l’esprit d’équipe des étudiants, leur prise d’initiative et leur créativité. S’ajoutent à cela des alternances et stages qui permettent aux étudiants de s’affirmer, de gagner en professionnalisme et en relationnel. 

Enfin, chaque année, SUP’DE COM dévoile le très attendu Baromètre des métiers de la communication. L’école y interroge les professionnels du secteur (annonceurs, agences et freelances) afin de connaître leurs besoins et attentes en termes de recrutement (compétences, savoir-être et savoir-faire). Cela permet à l’école d’adapter ses enseignements en fonction des réponses des professionnels et de rester en phase avec leurs attentes. 

Cette année encore, le Baromètre a été lancé, ses résultats seront publiés fin juin. Répondez dès maintenant à cette enquête.

Vous l’aurez compris, les soft skills sont clés aujourd’hui dans un contexte de travail en équipe, et cela sera de plus en plus recherché par les recruteurs. Qu’attendez-vous pour renforcer vos soft skills ?


Article sponsorisé par SUP’DE COM

News Scan Book

Site e-commerce omnicanal dans l’automobile
Se révéler au Grand Air
Le meilleur de Big Youth, en 1min30 🎬

1

2

3

4

5

Précédent Suivant