Cette agence accepte d’être payée en Bitcoins

Par Élodie C. le 09/03/2021

Temps de lecture : 3 min

Bitcoin, Ethertera.

Ce n’est pas une première, mais révélateur d’une tendance qui s’installe et s’accroît : l’agence de contenu PinPoint Media, basée au Royaume-Uni, pourra se faire payer en cryptomonnaie en échange de ses services, rapporte Campaign India. Que ce soit en animation, vidéo, photographie ou stratégie de contenu. L’agence utilisera la plateforme Bitpay, qui fonctionne actuellement avec les deux principales cryptomonnaies Bitcoin et Ethereum. 

Comment l’agence se rémunérera ? Si les règlements seront effectués en cryptomonnaies, l’agence émettra ses factures en livres sterling, afin de ne pas trop subir les fluctuations importante du marché de ces monnaies liées à la blockchain. Une fois la transaction réalisée, l’agence absorbera le risque et la plus-value éventuelle. « C’est semblable aux voyages internationaux ou aux paiements à l’étranger aujourd’hui — ils fluctuent en fonction de la date de la transaction », estime le fondateur et directeur général de PinPoint Media, Oliver Bruce.

Le patron de l’agence fait même le pari du long terme (pas de liquidation avant 12-18 mois) et voit cela comme « une diversification du portefeuille d’investissement plutôt que comme une solution de trésorerie à court terme. » D’autant plus dans un contexte de crise où il s’avère nécessaire pour la société de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Combien de clients se disent prêts à payer en cryptomonnaie ? Aucun pour le moment, mais il espère que cette démarche protège l’agence contre l’inflation tout en attirant de nouveaux clients potentiels souhaitant payer avec cette monnaie.

Dans un contexte de crise économique où les grandes banques et institutions monétaires mondiales sont chahutées, ces nouveaux moyens de paiement représentent une valeur refuge, si ce n’est l’avenir de la monnaie.

Récemment, Tesla via Elon Musk ou encore Square par la voix de son fondateur Jack Dorsey (également créateur de la plateforme Twitter) ont converti une partie de leur trésorerie en cryptomonnaie, respectivement 8 %, soit 1,5 milliards de dollars, et 5 % et 8 027 BTC, pour 220 millions de dollars, faisant s’envoler les cours de la cryptomonnaie

En France, l’agence parisienne YRSA Communications accepte les règlements en cryptomonnaie depuis le 1er mars dernier. Le Bitcoin évidemment, mais aussi toutes les cryptomonnaies les plus courantes comme l’Ethereum. Dans cette perspective, l’agence va créer des formations gratuites pour comprendre le fonctionnement de la Blockchain et familiariser ses clients et prospects à ces nouveaux modes de paiement.

Depuis le premier trimestre 2020, 40 enseignes, dont Boulanger, Decathlon, Cultura ou encore Boulanger ont la possibilité d’accepter les cryptomonnaie, et le site Rakuten accepte quant à lui ce type de paiement depuis le début du mois, mais son utilisation reste encore confidentielle. La volatilité de la monnaie peut en partie expliquer la réticence des commerçants à se faire payer ce qui représente une certaine somme à un instant T et une tout autre valeur quelques heures après.

News Scan Book

Disruptif ? Et après ?
Decathlon, impulser le changement

1

2

3

4

5

Précédent Suivant