Quel avenir pour la data après le RGPD ?

Par Xuoan D. le 04/06/2018 - Agence : Isobar

Radieux, à condition de privilégier les idées aux données.

Comme l’explique Cécile Bitoun, directrice générale d', les annonceurs ont toujours eu à disposition des données, du moins en interne. Ce qui a changé avec la démocratisation de la « data », c’est son abondance et sa facilité à être partagée, voire mutualisée chez les partenaires agences et régies d’un annonceur.

Cet accès inédit aux données clients va-t-il résister au RGPD ? Pour Cécile Bitoun, le RGPD impose principalement un cadre qui garantit l’application de la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. Selon la directrice générale d', à quelques ajustements près, cela ne devrait pas représenter un séisme pour les annonceurs – du moins ceux qui travaillent avec son agence ! – car ceux-ci ont jusqu’à 40 ans d’usage des données déjà réglementé.

Que nous réserve la data à l’avenir ? Quel est son impact sur les recrutements au sein d’une agence ? Voilà les autres points auxquels répond Cécile Bitoun dans cette nouvelle interview minute !


Lecture complémentaire : Soumaya Combe rejoint Isobar en tant que directrice associée data et CRM