Ils raturent l’ancienne constitution de la dictature portugaise pour en faire de la poésie

Par Isadora L. le 27/06/2022

Temps de lecture : 1 min

Une (re)constitution emprunte de liberté.

Cette année, le Grand Prix des Cannes Lions dans la catégorie Design est une reconstitution… de la Constitution portugaise de 1933. C’est à l’occasion de la Journée de la liberté nationale du Portugal – le 25 juin – que plusieurs artistes, poètes et illustrateurs se sont armés de leur plus beau crayon bleu. Ancien symbole de répression – qui censurait les artistes portuguais – le crayon bleu est ici utilisé pour transformer une constitution fasciste en livre symbole de la liberté.

A travers cette activation – pensée pour la maison d’édition Penguin Random House – les créatifs de l’agence FCB Lisboa se sont adonnés à la technique de la poésie occultable – le fait de prendre un texte, et de ne garder que les mots que l’on veut en barrant le reste.

Véritable œuvre d’art, cette reconstitution fait désormais partie de la collection permanente du Musée d’Aljube (Lisbonne, Portugal) pour la Résistance et la Liberté. Une maison d’édition membre de Penguin Random House (Companhia das Letras) décrit d’ailleurs cette œuvre comme un « manifeste qui transforme un symbole du fascisme – le crayon bleu – en cris poétiques de liberté ». La vidéo qui l’accompagne nous plonge directement dans les décennies les plus sombres du Portugal, sous l’emprise d’un régime dictatorial (entre 1933 et 1974).

News Scan Book

SeLoger : Les Voisins

1

2

3

4

5

Précédent Suivant