Données de paiement : la consommation des Français a-t-elle bien repris ?

Par Élodie C. le 31/08/2020

Temps de lecture : 3 min

Le baromètre Payment Data / Impact Covid-19 de la fintech CDLK.

Dans un contexte post confinement où la crise sanitaire a entraîné une crise économique dont les effets s’étaleront sur plusieurs mois, voire années, encore, la consommation des Français est surveillée comme l’huile sur le feu et donne la mesure de la reprise de l’activité économique.

Pour la 9e édition de son baromètre Payment Data / Impact Covid19, la fintech CDLK s’est attardée sur les tendances de consommation des Français pour la période du 1er mars au 21 août 2020. L’indice global le plus bas est intervenu à la mi-mars et le plus haut de l’été est observé la 1re semaine du mois de juillet.

Si on s’attarde plus en détail sur les différents secteurs intégrés à l’étude, on relève une reprise disparate, mais finalement cohérente au regard de la situation sanitaire toujours présente et incertaine.

Certains secteurs n’ont ainsi pas eu (trop) à souffrir du Grand Confinement, comme l’ « Alimentation & vins », « Supermarchés et grands magasins », mais aussi la VAD généraliste. On remarque un boom (logique) du secteur « Maison, Jardin & Animalerie » en mai, suivi par « Mode & Accessoire » et « Beauté et bien-être ». Une tendance qui s’est prolongée jusqu’au mois de juillet pour les deux premiers.

Lorsque l’on opère un focus sur le secteur « Cafés, Bars & Restaurant », on note un indice 100 dépassé dès la fin du mois de mai un niveau d’avant crise pour les Bars, Tabac et Presse et à partir de fin juin pour les Restaurants. La restauration rapide reste en revanche boudée tout au long de la période étudiée.

Concernant l’industrie « Hôtels & Hébergements », seuls les Hébergements & Locations ont été particulièrement sollicités par les Français durant l’été, avec un pic des réservations la 1re semaine de juillet (indice 257). « Les Hôtels ont quant à eux atteint un niveau supérieur à 100 à partir de la 2e semaine d’août. Ceci masque un contraste très probable entre les hôtels situés au sein de stations balnéaires et ceux de zones urbaines », pointe l’étude.

Logiquement, le secteur « Voyage » est lourdement frappé par la crise et l’été n’y aura rien changé. Le transport aérien et les agences de voyages restent les 2 sous-secteurs les plus touchés. L’indice du secteur rechute à 35 au 21 août.

Cette année, les Français ont privilégié la voiture pour se déplacer et/ou partir en vacances, plutôt que le train ou l’avion. Ainsi, le secteur « Auto-Moto » reste dynamique, surtout le sous-secteur « Entretien & réparation ». « L’indice du sous-secteur Locations de voiture gagne 35 points en une semaine début juillet. Les locations sont depuis assez stables, avec un léger pic la 1re semaine d’août », note l’étude.


Enfin, après un effondrement constaté aux premiers jours du confinement, le secteur « Mode & Accessoires » à retrouver toute sa vigueur d’avant crise. « Un pic d’achats est observé au lancement des soldes d’été (15 juillet), dont le sous-secteur Chaussures semble avoir particulièrement bénéficié, atteignant à indice supérieur à 260 », souligne l’étude.

*Étude réalisée par CDLK sur la période du 1er mars au 21 août 2020. Les graphiques sont représentatifs du niveau des dépenses carte bancaire d’un échantillon anonyme de plus de 150 000 consommateurs actifs et utilisateurs de services digitaux. Les données hebdomadaires ont été calculées sur une base mobile de 7 jours. Pour chaque secteur est indiquée la part de dépenses par rapport au niveau global « tous secteurs ». Le point bas correspond au niveau de dépenses globales « tous secteurs » le plus bas constatées sur la période.

News Scan Book

SCPI is the new sexy

1

2

3

4

5

Précédent Suivant