Cette femme n’est ni ivre, ni dragueuse, ni énervée, elle bégaie

Par Isadora L. le 21/10/2022

Temps de lecture : 2 min

Une pub sur les bègues pour fermer des clapets.

Les personnes bègues (1 % de la population en France) sont souvent la cible de moqueries. Pour apporter son soutien aux personnes handicapées, l’association britannique Stamma et VMLY&R London ont tenu à exposer des critiques entendues quotidiennement par des atteints du trouble.

La campagne « It’s How We Talk » est composée d’une vidéo en stop motion. Celle-ci capture des bègues affrontant commentaires et critiques désobligeantes venant de personnes n’ayant visiblement pas fait l’école du rire.

L’opération a été déclinée en prints. Sans son, ceux-ci peuvent paraître moins percutants que la vidéo, mais ils font tout de même leur effet.

1 – Je n’ai pas avalé une guêpe, je bégaie. 2 – Je ne veux pas me battre, je bégaie. 3 – Je ne retiens pas mon souffle, je bégaie.
4 – Je ne fais pas de clin d’oeil, je bégaie. 5 – Je ne fais pas de beatbox, je bégaie.

Selon un sondage mené par Stamma, 59% des gens seraient incapables de nommer un personnage de télévision ou de film qui bégaie – c’est cette absence de représentation qui a poussé le duo agence-association à agir et créer de la visibilité autour des fausses idées véhiculées sur ce trouble encore mal connu. 

Nous savons que certains bègues arrivent à délaisser leur trouble le temps d’une chanson, mais avant de proposer des solutions pour “guérir” ce handicap, le duo a eu raison de penser qu’il fallait d’abord commencer par rendre compréhensible cette maladie aux yeux du grand public.

News Scan Book

Les NFTrophy de Brainsonic
Toujours en train - SNCF

1

2

3

4

5

Précédent Suivant