Avec l’IA dans ses résultats de recherche, Google va-t-il devenir payant ? 

Par Iris M. le 22/04/2024

Temps de lecture : 3 min

Analyse de la SGE par Jérémy Lacoste dans le podcast Déclick.

La semaine dernière, Jérémy Lacoste dévoilait un nouvel épisode de son podcast Déclick, qui décrypte les rouages de Google Ads et d’autres nouveautés digitales à travers les yeux d’un professionnel du secteur. Si vous êtes un fana de publicité en ligne, vous l’aurez sûrement déjà écouté, mais au cas où il vous serait passé sous le nez, nous vous le présentons aujourd’hui. 

1 – Une histoire de gratuité

C’est notamment grâce à son positionnement sur le gratuit que Google a connu depuis 25 ans une croissance fulgurante. La recette est connue : création d’un produit performant mis à disposition du plus grand nombre gratuitement afin de monétiser in fine la donnée aux annonceurs.

Google Maps, YouTube, Android, Gmail et évidemment le moteur de recherche fonctionnent selon ce principe.

En B2B, même combat avec Google Analytics, GTM ou encore AdSense.

2 – Une incursion du payant

Si le search représente 70 % du chiffre d’affaires de Google, l’acteur américain tente tout de même de diversifier ses sources de revenu. 3 exemples : 

  • – Lancement de YouTube Premium en 2014 pour éviter les publicités.
  • – Déploiement des API Google Maps pour innerver les stores locator.
  • – Google Cloud Plateform & Google One, du stockage à foison.

Cette semaine, c’est même Chrome qui bascule sur une version payante.

3 – Alors pourquoi un SGE payant

D’un côté, une croissance qui ne va pas assez vite, et de l’autre, des vents juridiques de face… Google voit sûrement dans l’IA générative un nouveau cycle de développement, à condition de rentabiliser les investissements. Pour rappel, une requête SGE coûte 10 fois plus chère qu’une requête classique.

Si les concurrents comme Microsoft ont déjà franchi le Rubicon, pas sûr que Google se risque à mettre à mal cette idée de la gratuité. Mais bon, ne sait-on jamais : Facebook s’y est bien risqué !

4 – Y a-t-il un risque d’avoir un web à 2 vitesses

C’est évidemment la crainte que tout le monde partage avec d’un côté des résultats standards pour les utilisateurs gratuits et de l’autre des résultats premium pour les user payants. 

Jérémy forme cette hypothèse : les SERP seront les mêmes pour tout le monde, avec simplement des fonctionnalités d’IA générative en plus pour les utilisateurs payants. Mieux, la SGE (Search Generative Experience) sera sûrement déployée majoritairement sur des requêtes informationnelles afin de ne pas déshabiller les revenus venant du SEA.

La SGE semble être une bonne opportunité pour accroître le revenu unitaire par internaute.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à écouter directement cet épisode ! 

En plus de ce nouvel épisode, notre héros de l’adtech et des martech annonce un grand changement pour son podcast : celui-ci passe en vidéo ! Restez à l’affut pour ne pas manquer la publication de ce premier épisode dans lequel Jérémy Lacoste échange avec Pierre-Emmanuel Vannini (SNCF Connect & Tech). 

News Scan Book

RP pour l’ouverture de Popeyes en France
Goldcar se repositionne avec HEREZIE

1

2

3

4

5

Précédent Suivant