L’inquiétant désintérêt des adolescents pour la lecture au profit des réseaux sociaux

Par Nina S. le 24/08/2018

La tendance n’est pas bonne pour les livres, les magazines et la TV.

Dans le cadre de sa revue trimestrielle “Psychology of Popular Media Culture”, l’association American Psychological Association (APA) a étudié le comportement de millions d’adolescents sur une durée de 10 ans afin d’identifier les nouvelles tendances d’occupation de ceux-ci. Le constat est sans appel : les écrans se sont multipliés face à la lecture sous toutes ses formes. L’étude s’est ensuite concentrée sur des adolescents âgés de 14 à 18 ans, scolarisés dans des lycées américains.

Constat général avec Internet

Entre 2006 et 2016, les jeunes de 18 ans ont une utilisation d’Internet qui a doublé, sur ces dix années. On estime qu’ils sont en ligne 6 heures par jour en moyenne, partagés entre les réseaux sociaux, la navigation et les jeux. Les 14-16 ans, quant à eux, ont connu une croissance de 75%, selon l’association.

Évolution sur les réseaux sociaux

Vers 2006, les réseaux sociaux dominés alors par Myspace étaient utilisés par 50% des jeunes. Dix ans plus tard, Myspace a été balayé par Facebook, Snapchat et Instagram. Les réseaux sont désormais utilisés par 80% des élèves et ce, de manière quotidienne.

Évolution des autres médias

Parallèlement au raz de marée des “RS”, les tendances sont très différentes pour la télévision, le cinéma, les livres et les magazines. En effet, les médias dits « physiques » connaissent une chute chaotique depuis 10 ans, notamment la presse papier. L’étude identifie même une inquiétante perte d’enthousiasme vis-à-vis de la lecture de livres et de magazines, comme l’indique le schéma ci-dessous.

La télévision ne se porte pas beaucoup mieux avec une diminution de près de moitié du temps passé devant une TV entre 2006 et 2016, pour la tranche d’âge 13-16 ans.

La question de l’intérêt porté par les collégiens et lycéens pour les médias physiques reste de taille, et pourrait même avoir un impact sur leur cursus scolaire, puisque les lectures restent obligatoires pour apprendre. S’y plieront-ils à l’avenir si ces supports leurs paraissent désuets ?

News Scan Book

1

2

3

4

5

Précédent Suivant