Wieden+Kennedy dit « fuck » à la crise migratoire

Par Mégane G. le 10/12/2015

Un doigt d'honneur en guise de coup de main aux réfugiés.

1 gros mot = 1 euro. C’est en quelque sorte le principe de cette campagne de fin d’année de Wieden+Kennedy Amsterdam. Persuadée qu’utilisé de la bonne façon, le « F-word » a la capacité de faire le bien, l’agence hollandaise a lancé un appel à la communauté créative avec pour seul sujet : fuck. Une soixantaine d’artistes, de la street photographe new-yorkaise Cheryl Dunn à l’illustrateur espagnol Jorge Lawerta, ont réalisé gracieusement et en éditions limitées peintures, dessins ou encore sculptures. Vendues sur la plateforme Let’s give a fuck jusqu’au 23 décembre, les oeuvres permettent de récolter de l’argent qui sera ensuite reversé à l’ONG barcelonaise Proactiva Open Arms, qui joue les garde-côtes sauveteurs pour les migrants qui cherchent à gagner l’Europe par la mer.

À l’heure où la plupart des agences planchent sur leur traditionnelle carte de voeux, Wieden+Kennedy souhaitait profiter de cette période de fêtes pour s’investir dans une noble cause. Face à une crise migratoire qui prend de plus en plus d’ampleur et qui laisse chacun relativement impuissant, « nous voulions trouver un moyen de permettre à la communauté créative d’avoir un impact positif sur les causes sociales » explique le Directeur général de l’agence, Blake Harrop. Une bonne action de fin d’année qui réhabilitera peut-être le « fuck », si cher aux publicitaires.


Capture d’écran 2015-12-10 à 17.54.45 Capture d’écran 2015-12-10 à 17.55.02 Capture d’écran 2015-12-10 à 17.55.17
Capture d’écran 2015-12-10 à 17.55.31

Crédits

News Scan Book

La plage Magnum Cannes

1

2

3

4

5

Précédent Suivant