F*** You Pay Me, la plateforme qui redonne le pouvoir aux créateurs

Par Manon M. le 05/08/2021

Temps de lecture : 2 min

Créer c'est bien, être rémunéré pour c'est mieux.

Créer c’est bien, mais que ce travail de création soit rémunéré c’est encore mieux. C’est l’ambition de la nouvelle plateforme F*** You Pay Me (FYPM) : aider les créateurs de contenu en leur donnant plus de pouvoir et d’informations pour négocier leurs honoraires et les conseiller sur les marques avec lesquelles il fait bon de (ne pas) travailler.

L’idée de ce site survient à la suite d’une mésaventure – malheureusement assez courante – dont a été victime Lindsey Lee Lugrin, analyste financière. Elle s’est vue rémunérer seulement 1 000 dollars pour apparaître dans une campagne publicitaire de Marc by Marc Jacobs déployée sur internet et de nombreux panneaux d’affichage.

Ce site, conçu par cette dernière, et Isha Mehra, une ancienne data scientist de Facebook, permet aux influenceurs et créateurs de contenu d’évaluer les entreprises pour lesquelles ils ont travaillé. Mais ce n’est pas tout, il permet aussi anonymement de dévoiler les revenus que les créateurs ont perçus en travaillant avec telle ou telle marque. Des données précieuses qui permettent ainsi aux autres créateurs de jauger et comparer clé en main les propositions reçues. 

Actuellement, selon le New York Times, 1 500 créateurs sont présents sur FYPM, avec 2 000 commentaires et 1 300 marques répertoriées. Cette création, en proposant – ordonnant – la transparence, permet aux créateurs de reprendre le pouvoir sur un marché publicitaire qui les oublie trop souvent, et d’être rémunérés à leur juste valeur.

Une plateforme qui a d’ores et déjà reçu le soutien de l’iconique publicitaire britannique Cindy Gallop :

News Scan Book

Torres lance la chips craft
OK Foncia !
Les petites excuses des Restos du Coeur

1

2

3

4

5

Précédent Suivant