Annonceurs : trouvez les meilleurs partenaires pour votre marque !

News de l'agence BEING

BEING se mobilise pour le Collectif Urgence Darfour

12 avril 2012

BEING signe à titre bénévole la nouvelle campagne « Stop Béchir » du Collectif Urgence Darfour, révélée mercredi 11 avril lors d’une grande soirée de mobilisation organisée par le Collectif au Club de l’Etoile.

Arrêter le président soudanais en exercice Omar El-Béchir, et vite : c’est à partir de ce brief d’Urgence Darfour que l’agence BEING a pensé toute la campagne, qui appelle à l'arrestation du président soudanais Omar El-Béchir, sous mandat d'arrêt de la Cour Pénale Internationale pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide au Darfour.

Travailler sans aucun budget, pour mobiliser sur une cause sans actualité brûlante : telles étaient les contraintes imposées à l’agence.

Pour relever le défi, l’agence a d’abord relifté le logo du Collectif Urgence Darfour, puis imaginé une campagne de deux films, renvoyant vers un mini-site web de pétitions www.stopbechir.com.

Cette campagne, révélée hier soir lors d'une soirée de mobilisation du Collectif Urgence Darfour au Club de l'Etoile, en présence de nombreuses personnalités comme Yann Moix, Brigitte Fossey, Jacky Mamou (ancien président de Médecins du Monde), est appelée à se diffuser ensuite sur internet et via les réseaux sociaux et à être utilisée par les militants du Collectif partout en France dans leurs actions de terrain.

Plus percutant, plus graphique, le nouveau logo imaginé par BEING entend traduire la violence des exactions commises au Darfour et l’urgence d’agir. Reprenant la forme du Soudan, il peint en rouge sang la place du Darfour, où apparaissent les visages des victimes d’Omar El-Béchir.

Le film « Derrière les barreaux », met en scène une succession de situations dans lesquelles Omar El-Béchir semble être en prison, avant qu’un mouvement de caméra ne révèle que ce que le spectateur prenait pour des barreaux étaient en fait des silhouettes d’arbres ou de micros… rappelant ainsi que le président soudanais est toujours libre. Le film est visible sur stopbechir.com et sur http://www.youtube.com/watch?v=0nPg9i6EHik&feature=relmfu

Produit par Passion Paris, réalisé entièrement en animation, ce film d’une minute s’appuie sur le travail de Scott Benson, dont les illustrations simples jouent sur les contrastes et les textures, et sur la voix grave de Charlotte Rampling, qui transmet avec émotion toute l’urgence de la situation.

Le film « Ne rêvez pas – Un dictateur ne s'arrête jamais », quant à lui, joue sur un registre complètement différent. Mettant en scène, dans un univers poudré et léger, plusieurs dictateurs (Hitler, Pol Pot, Milosevic et Saddam Hussein) reconvertis en toiletteur pour chiens ou en fleuristes, il interpelle ensuite le spectateur et l’appelle à signer l’arrestation d’Omar El-Béchir, puisque les dictateurs ne s’arrêtent jamais d’eux-mêmes. Le film est visible sur stopbechircom et sur http://www.youtube.com/watch?v=mNOBu5vl0oM&feature=relmfu

Produit par Blue Film Production, ce film est une démonstration par l’absurde particulièrement percutante, dont l’ironie est soulignée par la voix de Charlotte Rampling.

Ces deux films renvoient vers un mini-site web de pétition www.stopbechir.com, appelant à signer pour l’arrestation immédiate d’Omar El-Béchir. Entièrement imaginé et conçu en interne par BEING, le site repose sur un principe de storytelling clair et graphique, avec un déroulement vertical d’images d’agences de presse de la situation au Soudan. Le site rappelle d’abord les atrocités commises au Darfour et les chefs d’inculpation de la Cour Pénale Internationale à l’encontre d’Omar El-Béchir. Les signatures apportées à la pétition viennent ensuite construire les barreaux d’une prison symbolique sur l’image du président soudanais. Plusieurs personnalités ont déjà signé la pétition, parmi lesquels Eliette Abécassis, Pierre Arditi, André Glucksmann, Natalie Dessay, Patrick Poivre d’Arvor, Catherine Deneuve ou Jeanne Moreau.