Annonceurs : trouvez les meilleurs partenaires pour votre marque !

News de l'agence AUSTRALIE

Australie et IFOP décryptent la tendance du Local

6 juin 2019

Le local est-il une fatalité ou une opportunité pour les marques?

CRISE DE CONFIANCE

Ces dernières décennies ont été marquées par une rupture progressive du lien entre consommateurs et marques industrielles. Dans l’industrie agroalimentaire, les scandales ont fragilisé la relation qui unissait producteurs et consommateurs  fragilisant ainsi la relation avec les marques. Autrefois porteuses de valeurs fortes comme la qualité, le progrès ou l’assurance sanitaire, les acteurs industriels voient aujourd’hui le lien qu’ils avaient tissé avec les consommateurs se rompre progressivement.

Désormais, les acteurs du marché doivent prendre en compte cette méfiance qui grandit : 30% des Français n’ont pas confiance dans les produits qu’ils consomment (Le Figaro 2018).

 QUELLE STRATÉGIE POUR REGAGNER LA CONFIANCE

Conscient de la crise de confiance qui agite notre société, l’Agence Australie s’est associée à l’IFOP à travers une étude pour mieux comprendre les consommateurs et la solution pour regagner leur confiance.

Devenue la réponse principale cette dernière décennie, les labels montrent aujourd’hui leurs limites. Bien que 81% des Français pensent que les labels répondent à des cahiers des charges stricts et contrôlés, les Français sont perdus et 74% affirment que les labels sont difficiles à comprendre. Leur nombre est également un frein à la compréhension, 79% des Français trouvant qu’ils sont trop nombreux. Autre problème mis en cause pour les labels : les organismes émetteurs sont opaques, seulement 28% des Français les connaissant.

Face à cette perte de confiance dans les labels, le local s’avère être la principale réponse pour regagner la confiance des consommateurs, 89% d’entre eux considèrent les produits locaux comme étant de confiance.

Ils surpassent même très largement les produits bio sur de nombreux critères. Ils inspirent plus la confiance : 26% des consommateurs associent les produits dans lesquels on peut avoir confiance au local quand seulement 17% l’associent au bio. De la même manière, 34% et 28% des consommateurs associent le local respectivement à l’appétence et la qualité contre seulement 8% et 16% pour le bio.

Aujourd’hui, le local permet de répondre à de nombreux besoins des Français : les produits sont de qualité pour 84% des Français, ils sont traçables pour 90% d’entre eux, tandis qu’ils donnent envie de cuisiner (80%) car jugés appétissants (79%).

Mais le rôle des produits locaux ne s’arrête pas à des enjeux produit, puisque le local permet également de combler le besoin d’action et de changement des consommateurs : 95% considèrent qu’ils permettent de soutenir les producteurs locaux tandis que 78% estiment que les produits locaux jouent un rôle dans la société.

DES RÉALITÉS DIVERSES

Derrière le local se cache une pluralité de définitions et de pratiques. De la production à la vente, de l’organisation de communauté à l’organisation d’évènements, le local est une tendance aussi large que protéiforme. Dans une logique de synthèse, trois éléments principaux ressortent de notre étude pour définir le local :

  • Une notion d’origine, importante pour 88% des Français
  • Une notion de proximité, qui ressort chez 93% des Français
  • Une dernière composante qui relève de l’implication de la marque dans la vie locale pour 87% des Français.

Au sein même de la notion de proximité, la définition est relativement disparate selon les individus. Pour 28% des Français, elle signifie un rayon de 20km tandis qu’il s’agit du département ou de la région pour respectivement 32% et 29% des Français.

Bien plus qu’un phénomène marginal, le local est aujourd’hui une tendance qui touche tous les secteurs. Alimentaire, textile, énergie, le local s’immisce dans tous les marchés et influe sur les comportements de tous les acteurs.

Le local est-il une fatalité ?

Pas forcément : petits et grands doivent prendre en compte cette transformation sociétale. Coca-Cola promeut désormais les quartiers de Paris, Pelforth valorise leur origine au cœur d’apéritifs organisés dans toute la France et Adidas organise des courses de Running dans chaque quartier de la capitale : le local n’est pas qu’une affaire de production.

La tendance du local n’est donc pas une fatalité pour les marques et toutes peuvent en profiter. Encore faut-il savoir la décrypter à son avantage.

 

 

Contact RP Australie : Virginy de Martel – [email protected] - 0669496749