Advertisement

Comment les marques peuvent s’engager pendant la COP21

Par la Réclame le 27/10/2015

82% des Français attendent des marques qu’elles s’engagent en faveur de l’environnement. Et ce sentiment ne peut que croitre à l'approche de la COP21.

Cette tendance a bien été identifiée par Amaury Médias qui via Le Parisien s’engage depuis plusieurs semaines grâce à la plateforme éditoriale « Ma Terre ». 

Nous avons aujourd’hui rendez-vous avec Isabelle Weill, directrice générale adjointe d’Amaury Médias, pour étudier comment les marques peuvent s’associer à cet événement.

 

– Pourquoi est-il décisif que les marques s’engagent pour le climat aujourd’hui ?

Isabelle Weill : Comme le précise l’étude GFK datant d’avril 2015, 82% des Français souhaitent que les marques s’engagent pour l’environnement. C’est à dire une très large majorité, qui en fait potentiellement un critère lors de ses décisions d’achat. 

 

– Si les marques doivent s’engager, les marques-médias doivent en faire de même. Quel va être le rôle du Parisien lors de la COP21 ?

Isabelle Weill : Le Parisien est le partenaire média principal de Solutions COP21. Ce qui s’est fait de façon naturelle pour nous puisque le Parisien a toujours eu un relationnel et une proximité très forte avec ses lecteurs. Nous avons rapidement identifié que la cause environnementale est un sujet qui préoccupe de plus en plus les français. 

Au-delà de la proximité, le Parisien a une approche très servicielle, en décryptant les principaux phénomènes qui ont un impact sur le quotidien des Français, qui sont 15,6 millions à nous lire chaque mois. Il était donc d’intérêt général que nous nous intéressions à la cause environnementale avec le ton qui nous caractérise, c’est à dire à hauteur d’homme.
Et que nous invitions le plus grand nombre à agir en faveur de l’environnement.

 

– Que prévoyez-vous comme contenus ?

Isabelle Weill : « Ma Terre » est une plateforme d’actualité autour de la consommation responsable.  Celle-ci a été lancée en mai 2015, avec chaque Jeudi dans notre quotidien un décryptage de ce qu’est la COP21. Cet éclairage est complété chaque Lundi dans le Parisien Economie, avec un angle B to B. À titre d’exemple, nous avons d’ailleurs évoqué quel est le coût de la pollution ou des déchets pour les Etats et les entreprises. Nous nous efforçons d’aborder ces sujets sans dramatisation, en expliquant simplement pourquoi il est capital que les citoyens deviennent éco-responsables.

Tous nos supports et leviers sont en ordre de bataille pour la COP21. La chaine Ma Terre existe depuis mai sur leparisien.fr. Et le Parisien Magazine du 6 Novembre proposera les 50 bons plans anti réchauffement climatique.

Lors de la COP21, nous serons présents au Grand Palais où nous animerons des tables rondes. Le Parisien invitera les visiteurs à s’exprimer, car il est décisif que la parole de nos lecteurs soit portée, toutes catégories socio professionnelles confondues.

– Comment travaillez-vous avec les marques pour la COP21 ?

Isabelle Weill : Nous leur proposons différentes offres, dans le cadre de la plateforme « Ma Terre ». Nous sommes bluffés par le nombre de marques qui ont répondu présentes à notre appel en rejoignant le projet.

Nous leur proposons de communiquer de façon intégrée autour de leurs actions éco-responsables. Pour que ceux-ci gagnent en notoriété, et surtout que cela les incite à inscrire ces projets dans la durée. Or c’est déjà le cas pour bon nombre de marques internationales pour qui les projets liés à l’environnement sont conçus pour perdurer.

Cliquez pour découvrir l’offre du Parisien – « Ma Terre »

Pour en savoir plus sur Ma Terre


Article sponsorisé